La cause des femmes dans l’Etat

Parution:

(2016) La cause des femmes dans l’Etat. Une comparaison France-Québec (Presses Universitaires de Grenoble/Collection Libres Cours Politique) . Introduction et sommaire en ligne

Résumé de l’ouvrage

L’État peut-il penser la cause des femmes ? L’amélioration du statut social des femmes et la déstabilisation des inégalités entre les sexes ont constitué une des transformations sociales les plus marquantes du XXe siècle.

Cet ouvrage montre comment des institutions gouvernementales ont participé à cette dynamique de changement social, en s’intéressant aux Secrétariats d’États, conseils consultatifs et autres instances étatiques qui, depuis les années 1960, ont été chargés d’une mission de promotion des droits et du statut des femmes.

Dans le cadre d’une comparaison franco-québécoise inédite, l’auteure présente les actrices, les institutions et les orientations des politiques d’égalité depuis leurs origines jusqu’à leurs questionnements contemporains (gender mainstreaming, diversité). Prenant appui sur une enquête de terrain approfondie, l’ouvrage mobilise des portraits de pionnières de ce « féminisme d’État », mais aussi des témoignages de ses actrices moins visibles, défendant la cause des femmes par un travail administratif plus feutré.

Il évoque les débats qui ont marqué cette politique au fil des années, de l’égalité professionnelle à la lutte contre les violences, de la remise en question des stéréotypes sexués à la parité. À partir d’une démarche de politique comparée et de sociologie de l’action publique, l’auteure montre comment politique contestataire et politique publique s’articulent pour ces institutions promouvant la cause des femmes dans et par l’État.

Autres articles en lien avec ce thème :
2009. « Quelle politique pour les femmes ? Une comparaison France-Québec », Revue internationale de politique comparée, 15(4) : 687-704.
2009. « Politique d’emploi et politique familiale en France et au Québec (Encadré)», Santé, société et solidarité, 1, 96-97.
2007. “Stating family values and women’s rights: familialism and feminism within the French Republic.” French politics, 5(3) : 210-228.
2007 (avec Laure Bereni), « Des quotas à la parité : La cause de la représentation politique des femmes dans l’Etat (1974-2007) », Genèses, 67 : 5-23.
2006, « La conciliation travail-famille : un enjeu complexe pour le féminisme d’État », Recherches et prévisions, 85 : 17-27.
2006, “Work/family policy in France: from state familialism to state feminism?”, International journal of law, policy and the family, 2 : 133-150.

Recensions et lectures critiques :

« Le féminisme dans l’Etat » (Lecture critique des ouvrages : Banaszak, Lee Ann, The women’s movement inside and outside the state. Cambridge,  Cambridge University Press, 2010 ; Dauphin, Sandrine, L’Etat et les droits des femmes. Des institutions au service de l’égalité? Rennes, Presses Universitaires de Rennes/Archives du féminisme, 2010. McBride, Dorothy, et  Amy Mazur (dir.). The politics of state feminism. Innovation in comparative research. Philadelphia, Temple University Press, 2010 », Revue française de science politique, 61(5), 2011.
« Goertz G. et Mazur A. (dir.), Politics, Gender, and Concepts. Theory and methodology », Critique internationale, 2010.

Communications (sélection) :

(avec Laure Bereni), « Contentious institutions. Rethinking the movement-state intersection », ECPR “Politics and Gender” conference, Budapest, 14 janvier 2011.
« Quelle politique publique pour les femmes ? Féminismes d’État en France et au Québec (1965-2007) », Journée d’études « Femmes et politique, de l’intime au public, du politique au personnel », ENS LSH/ Triangle,  Lyon, 24 janvier 2008.
« Quels référentiels pour le féminisme d’Etat ? Une comparaison France-Québec”, Colloque international des associations francophones de science politique, Université Laval, Québec, 26 mai 2007.
“Is the French Republic familialist or feminist? The dilemmas of French state feminists facing the familialist tradition”, American Political Science Association 2006 Meeting, Philadelphie, 30 août-3 septembre 2006. Cette communication a reçu le prix APSA Frank Wilson best paper award (2007).
« Reshaping social rights – The women’s movement, state feminism and family policy in Quebec », Congrès de la Law and Society Association, Chicago, 28 mai 2004.

Présentations dans des séminaires (sélection) :

« La cause des femmes dans l’Etat : une comparaison France-Québec », Séminaire CSU « Penser l’Etat : modèles explicatifs, pratiques de recherche », CSU, Paris, 25 octobre 2011.
« Les politiques publiques à l’égard des femmes en France et au Québec, 1965-2007 », Séminaire GEPP, OFCE, Paris, 26 juin 2008.
« La construction des droits des femmes entre familialisme et féminisme », Séminaire EHESS « Le genre dans les biographies et la question sociale », EHESS, Paris, 23 mai 2008.
« Genre et politiques publiques. L’exemple du féminisme d’Etat en France et au Québec », Séminaire « Le genre, un outil d’analyse utile en science politique », CERAPS-Efigies, Lille, 29 avril 2008.
Discussion de l’ouvrage dirigé par Amy Mazur et Gary Goetz, Politics, gender and concepts, à paraître en 2008, Cambridge University Press. Séminaire « Genre et politique » de l’AFSP, Paris, 22 janvier 2008.

(avec Laure Bereni) « Des quotas à la parité : La cause de la représentation politique des femmes dans l’Etat (1974-2007) », Séminaire « Femmes et pouvoir exécutif dans le monde », IEP de Paris, 5 avril 2007.

« La construction de la « question des femmes » dans la politique du féminisme d’État : une comparaison France – Québec », Séminaire du groupe AFSP « Genre et politique », IEP de Paris, 15 mars 2007.

« La conciliation travail-famille comme enjeu du féminisme d’Etat », Séminaire du groupe ACI « Jacinttte », CNAM, 18 janvier 2007.

« Genèse et développement du féminisme d’Etat en France et au Québec : entre pressions militantes et initiatives gouvernementales », Séminaire “Genre, féminismes et mobilisations collectives”, EHESS, 1er décembre 2006.
« Le féminisme d’Etat en France : Origines et évolution », Conférence-midi au département de sciences politiques de l’université de Montréal, 2 février 2005.

« Féminisme d’Etat et politiques de la famille en France et au Québec », Séminaire de la Chaire de recherche en Citoyenneté et Gouvernance, Université de Montréal, 29 janvier 2005.
« Féminisme d’Etat : la constitution d’un champ de recherche. Définitions et problématiques », Séminaire du Groupe de recherche sur les féminismes, 1er décembre 2004.

Thèse

La cause des femmes dans l’Etat : une comparaison France-Québec (1965-2007)  Thèse de doctorat en sociologie, Institut des Sciences Sociales du Politique – CNRS / ENS de Cachan, sous la codirection de Jacques Commaille (ISP) et de Jane Jenson (Département de sciences politiques, Université de Montréal).
.
Résumé

La cause des femmes dans l’Etat : une comparaison France-Québec (1965-2007)

Cette thèse s’intéresse aux conditions de possibilité et aux modalités de défense de la cause des femmes dans l’appareil d’Etat, à partir d’une étude comparative des instances gouvernementales ayant pour mission officielle de promouvoir le statut des femmes en France et au Québec depuis les années 1960. Prenant appui sur les archives de ces instances ainsi que sur des entretiens avec leurs responsables et leur personnel, cette recherche relève d’une sociologie historique et comparative de l’Etat, intégrant les apports de la sociologie du droit, du genre et des mouvements sociaux. Au-delà de l’analyse de la genèse et de la consolidation des institutions étudiées, cette thèse s’intéresse à la manière dont la cause des femmes est définie en leur sein. De ce point de vue, l’analyse comparative permet d’identifier deux référentiels distincts de la politique à l’égard des femmes en France et au Québec, l’un centré sur l’égalité professionnelle et l’autre sur l’autonomie économique. Ces différences, en tant qu’elles engagent des rapports distincts aux questions familiales, peuvent être reliées à une économie différente des relations entre féminisme et familialisme dans chaque contexte socio-historique. La démarche comparative permet ainsi de montrer comment le rapport de force et les relations variables entre défenseurs de la cause des femmes et défenseurs de la cause de la famille, à l’intérieur comme à l’extérieur de l’Etat (instances gouvernementales, mouvements sociaux, producteurs d’expertise), influencent la définition de la cause des femmes dans l’Etat. Cette influence est d’abord établie à partir d’une analyse des orientations d’ensemble de la politique à l’égard des femmes, puis à partir d’une étude plus ciblée portant sur les interventions des instances étudiées dans les débats juridiques ayant trait aux conséquences financières du divorce (pensions alimentaires, prestation compensatoire, définition des régimes matrimoniaux).

Mots clés : féminisme d’Etat, mouvement des femmes, genre, politiques publiques, droit de la famille, divorce, politique familiale

Summary

Women’s advocacy within the state : a France-Quebec comparison (1965-2007)

This research analyzes the preconditions and forms of women’s advocacy within the state, based on a comparative study of the activities of governmental bodies in charge of furthering women’s status in France and Quebec since the 1960s. The theoretical framework integrates a comparative and historical sociology of the state with inputs from sociolegal studies, social movements theory and the sociology of gender. The research draws on archives, as well as interviews with the heads and administrations of these governmental bodies. Beyond an analysis of the genesis and institutionalization of women’s advocacy within the state, the main focus is on the way « women’s cause » is defined in this particular institutional setting. In this respect, based on the comparative analysis of women’s policy in France and Quebec, two different definitions of women’s cause (or « referentials ») can be identified, the former focusing on equal employment, and the latter on financial autonomy. These differences, in so far as they relate to distinct attitudes towards family issues, can be linked to differences in the relationships between feminism and familialism in each sociohistorical context. Indeed, comparative analysis shows that the context-specific balance of powers and the various relationships that may unfold between women’s rights advocates and family values advocates, within and without the state (state agencies, social movements, experts), influence the way women’s cause is conceived within the state. First inferred from an analysis of the general directions of women’s policy, this influence is then demonstrated based on a more specific study of the strategies developed by women’s policy agencies in the legal debates regarding the financial consequences of divorce (alimony, compensatory allowance, definition of the matrimonial regimes).

Keywords : state feminism, women’s movement, gender, public policy, family law, divorce, family policy

Sur ce thème : voir également les rubriques “Comité du travail féminin” et “Mouvement des femmes, droit et institutions