Fiche technique n°2 – Comment observer lors des premières séances d’observation?

Fiche technique servant de support à la réalisation de l’observation demandée dans le cadre du TD d’initiation à l’investigation empirique (2008), Licence 1 Sociologie et science politique, Université Paris Nord Villetaneuse.

Conseil général pour les premières observations : se mettre dans un état d’esprit de « table rase ». Votre description doit partir de zéro, être la plus « brute » et la moins conceptuelle possible : vous êtes face à des humains et des objets, que font-ils ? Comment s’organisent-ils ? Cherchez à être étonné. Pour cela, il est important de noter dans votre journal tout ce que vous vous attendez à voir avant d’aller sur votre terrain, puis, après la première séance d’observation, de prendre le temps d’écrire toutes vos impressions, et notamment ce qui vous a surpris. C’est notamment à partir de ces étonnements que vous pourrez définir un questionnement sociologique.

Si vous avez l’impression de « ne rien voir » (et dans tous les cas), vous pouvez commencer par faire une ou deux séances d’observation avec une grille d’observation très générale, par exemple[1] :

  • Si on étudie un lieu : décrire l’environnement du lieu; est-ce un lieu ouvert, public ? l’entrée : libre ou privée ? Sinon, quelles sont les conditions officielles d’entrée ? À quel usage ce lieu est-il dédié ? L’activité qu’on y observe correspond-elle à un usage ponctuel ou habituel de ce lieu ? Quelle est son occupation : est-il très peuplé ou peu (densité) ? Faire un plan général du lieu.
  • Inventaire des objets : à la fois ceux du décor, et noter aussi ceux qui sont mobilisés par les gens ; et quel usage en est fait ?
  • Les personnes : Combien de personnes sont là ? Noter leur position dans l’espace (faire un plan). Comment viennent-elles ? Pourquoi viennent-elles ? Noter les flux : entrées et sorties (avec si possible des marques temporelles, noter l’heure) ; concernant ces personnes, notez leurs caractéristiques apparentes : sexe, âge, ethnie, tenue vestimentaire, signes d’appartenance sociale. Existe-t-il des liens d’interconnaissance entre les personnes présentes ? Distinguer « les habitués », éventuellement l’accueil aux nouveaux venus… (si un nouveau est accompagné, y a-t-il des présentations faites ?)
  • L’activité ou les activités en cours répondent-elles à des règles formelles ? Quelles sont-elles ? Comparer le déroulement effectif de l’activité à ces règles.
  • Qui fait quoi ? Noter s’il existe une activité centrale (celle qui réunit le plus de monde et/ou qui fait le plus de bruit et/ou vers laquelle les regards sont tournés), des activités secondaires ? Quels sont les rôles remplis par les différentes personnes ? Y a-t-il une division du travail ? Selon quels critères ? Sexe ? Âge ? Ethnie ? Etc. Si interactions verbales : noter les tours de prise de parole, la durée des interventions, la hauteur et le ton de la voix…

L’objectif des premières séances d’observation est donc d’observer « tous azimuts », en espérant ainsi faire émerger des sources de questionnement. Dans un deuxième temps, il s’agira de restreindre la focale, en choisissant d’étudier plus spécifiquement un aspect du terrain, en lien avec un questionnement sociologique. Pour ce faire, vous vous doterez d’une autre grille d’observation, plus ciblée, permettant de faire des observations systématiques sur un plus petit nombre d’éléments.


[1] Cette liste est adaptée de la grille générale proposée par Peretz pour l’observation dans une église : H. Peretz (1998), Les méthodes en sociologie: l’observation, Paris: La Découverte – Repères, 123 p.